Libre opinion
Le billet d'humeur de Valéry Lelièvre n°3
 
 
 
 
Mercredi 5 novembre 2014
 
Le billet d'humeur de Valéry : "La beauté du geste"
 
Voici le troisième billet de Valéry avec aujourd'hui un conseil de lecture : « La beauté du geste » livre de Philippe Delerm

Rappel >

1er billet : "le retrait de la candidature de la Norvège pour les JO 2022" (article)

2ème billet : "La performance, c'est quoi ?" (article)


Valéry Lelièvre (BE 2ème degré de ski de fond) qui a longtemps été entraîneur du SA Méaudrais et des classes sportives du Collège Jean Prévost à Villard-de-Lans réagira de temps en temps à l'actualité sportive plus orientée sur le ski nordique, l'entraînement, la compétition.
 
J’aurais pu vous parler du livre de Laure Manaudou, la renaissance d’une poitrine, la fuite des photos…

J’aurais pu vous parler du procès Pistorius, dont la petite amie a eu la mauvaise idée d’aller faire pipi derrière le stand de tir, à savoir les toilettes.

J’aurais pu vous parler du procès Northug, excellent descendeur à ses heures et meilleur skieur que pilote.

J’aurais pu vous parler de sa peau si………………….. ah non ! Ca je ne peux pas…

J’aurais pu vous parler du tracé du prochain Tour de France, avec le retour des pavés en première semaine ou comment faire du spectacle en éliminant éventuellement quelques leaders sur chute, et pourvu qu’il pleuve !

J’aurais pu vous parler de la possible retraite de Svendsen, de l’évolution des carrières courtes.

Non, non, non, à l’approche de Noël, même si nous n’y sommes pas encore, je préfère vous parler d’un livre de mots et d’images, sorti de l’actualité ravageuse et tape-à-l’œil, pour la beauté du sport.

« La beauté du geste » livre de Philippe Delerm. Homme que l’on connaît passionné de sport depuis toujours. Les images sont belles, en ouverture Zatopeck et Mimoun, deux coureurs, deux amis, le ton est donné.

Ici, on aime le sport, les sportifs, leurs réalisations. Des matchs où les sportifs offrent aux supporters le meilleur jeu possible, où on oublie l’importance du résultat. L'auteur fait la part belle à l’athlétisme, essence du sport où chacun peut trouver sa discipline, où le stade est un théâtre où se joue pour un instant une émotion surdimensionnée.

Le lecteur s’arrête sur une page ou sur une autre qui lui parle plus, la majesté du saut en hauteur, la détermination de Gilbert Duclos-Lassalle dans Paris Roubaix ou l’union des joueurs composant la mêlée. J’ai trouvé ici, loin du prix des transferts, du dopage, des enjeux dépassant largement le cadre sportif, pourquoi je reste et resterai émerveillé devant ces athlètes gagnants ou perdants dans la maîtrise totale de leur art.

Philippe Delerm note ses préférences, n’oublie pas les influences politiques, raciales et s’émeut devant la femme sportive.

Tout de même, deux regrets, l’absence de la famille du Nordique où il est si facile de trouver de belles images. Nous sommes si peu visibles que faire partie d’un tel ouvrage ferait grand bien. Et puis, et puis, les jambes de Merlene Ottey !!!

A lire juste après "La Première gorgée de bière" du même auteur.

La beauté du geste, édition du Seuil, 32 €



Valéry
 
 
Effectivement...